J’ai des poils sur les seins, que faire ?







  • Vous faites partie des femmes à la pilosité extrêmement développée au point de devoir vous épiler régulièrement pour ne pas ressembler à un yéti ? Seulement voilà, si vous parvenez à gérer vos poils sur les jambes et les bras, en revanche, ceux situés sur les seins deviennent plus difficiles à assumer.

    Surtout si vous devez vous mettre nue devant un homme. C’est une malédiction pour l’intimité. Certes, les poils sur le torse sont sexy chez un homme, en revanche, chez une femme, cette pilosité peut entraîner des complexes, car elle est taboue. Quelles solutions pour éliminer ces poils disgracieux et leur faire la guerre ?

    Au secours, j’ai des poils sur les seins ! C’est la panique à bord lorsque vous vous apercevez que vos aréoles commencent à se couvrir d’un duvet d’une vingtaine de longs poils bruns.

    Difficile d’assumer son regard dans le miroir tant cette imperfection vous perturbe. Pourtant, cette pilosité est plus fréquente qu’elle n’y paraît ! Tout simplement parce que la plupart des femmes ne vont pas le crier sur tous les toits.

    Une cause génétique

    L’explication la plus fréquente reste l’aspect génétique ! En effet, les personnes les plus concernées par ce phénomène sont celles qui ont déjà des poils très foncés, très bruns !

    En bref, la pilosité, ça se transmet, à travers les gènes. C’est une histoire de famille. Et pour les femmes, cette pilosité se localise sur les seins. Merci papa, merci maman pour ce joli cadeau. Mais il existe d’autres facteurs qui peuvent provoquer cette pilosité.

     

     

    Un déséquilibre hormonal

    Rassurez-vous, vous n’êtes pas en train de muer en créature velue ni de vous transformer en homme. En cause, un déséquilibre hormonal  qui peut être le fruit d’une pilule mal dosée ou d’une perturbation endocrinienne, à savoir des cycles irréguliers, des kystes aux ovaires, d’une production accrue de cortisol due au stress.

    Les facteurs de ce déquilibre sont nombreux, d’où l’importance de consulter un gynécologue pour établir un diagnostic grâce à un bilan sanguin.

    Des solutions

    Dans tous les cas qu’il s’agisse de génétique ou d’hormones, les solutions existent ! Même si le traitement des poils des aréoles reste plus difficile à traiter que sur les autres zones, tout simplement parce qu’elle est rebelle aux techniques épilatoires.

    Evitez à tout prix de vous raser les poils sous peine de les voir repousser deux fois plus drus, d’appliquer de la cire et de la crème dépilatoire ou encore de vous acharner avec la pince à épiler. Que faire alors ?

    Sachez qu’il existe une crème dotée d’un principe actif bloquant la testostérone située sur l’aréole des seins avec des résultats plus ou moins satisfaisants.

    La technique la plus efficace reste le laser, mais il faut vous armer de patience car pour venir à bout de ces poils, il faut compter de nombreuses séances (en moyenne 6 à 8 séances à 60 euros) en institut. L’épilation au laser élimine les poils visibles autour des aréoles et n’est pas douloureuse avec un résultat définitif.

     

    Autres Articles sur TDF: