15 gynécologues dévoilent les pires choses qu’ils ont vu dans le cadre de leur travail…


 

1. Gardez vos enfants en sécurité !

Je suis chirurgien et je devais traiter une patiente de 8 ans que ses parents avaient amené à l’urgence en raison de saignements vaginaux. J’ai été appelé par l’infirmière qui disait voir quelque chose à l’intérieur. Et il y avait effectivement quelque chose… des stylos !!! La fillette avait pris l’habitude de se faire plaisir avec ces stylos. J’en ai retiré une vingtaine et je ne peux plus regarder un stylo sans penser à cette horrible expérience.

2. Au moins elle avait de l’argent !

Je suis une infirmière à l’urgence et nous avons reçu une prostituée qui ne cessait de se toucher l’entre-jambe en disant avoir quelque chose «là». Nous sommes donc allés voir et nous avons trouvé du papier de toilette, 32,50 $ et quelques larves. Nous avons alors tous vomi !

3. À en vomir !

Mon amie est infirmière dans un cabinet de gynécologues et elle nous a raconté cette histoire il y a quelques années. Une femme s’est présentée en se plaignant de saigner durant chaque relation sexuelle, tout en disant ne pas avoir eu ses règles depuis 6 mois. En l’examinant, le médecin a retiré deux condoms souillés et un tampon !

4. Comment cela est-il possible ?

Le copain de ma sœur est gynécologue est était très troublé par une patiente. À la simple vue et odeur, il pouvait dire qu’elle avait un cancer du col de l’utérus si avancé qu’elle n’y survivrait probablement pas. C’était la première qu’il devait annoncer à quelqu’un sa mort imminente. Quel ne fut pas son soulagement quand il a découvert qu’il s’agissait plutôt d’un tampon qui était resté là si longtemps qu’il ressemblait à s’y méprendre à une tumeur.

5. Sérieusement ?

Un de mes amis a fait un stage chez un gynécologue il y a deux ans et a rencontré une patiente qui se plaignait de ne pas réussir à tomber enceinte, en plus d’avoir de fréquentes diarrhées. Le médecin lui a demandé s’il elle pratiquait le sexe anal. Elle a répondu que oui, et que c’était la seule activité sexuelle qu’elle faisait. Son mari lui avait dit que c’était la meilleure façon pour devenir enceinte et elle le faisait donc sans arrêt pour enfin avoir un enfant !

6. Nous sommes sans mot…

Ma femme est gynécologue spécialisée en médecine fœtale maternelle. Une patiente obèse s’est un jour présentée avec un abcès de la taille d’un citron sur les lèvres vaginales. Alors qu’elle est son infirmière pratiquaient une incision, l’abcès a explosé et son contenu a aspergé l’infirmière qui s’est mise à vomir partout dans la salle, décrivant l’odeur comme pire que 1000 corps décomposés.

7. Glou, glou, glou…

Un collègue gynécologue procédait à un examen et alors qu’il avait les doigts bien insérés dans l’entre-jambe de sa patiente, celle-ci lui demande : «Vous arrive-t-il de penser à farcir une dinde quand vous faites cela ?» Mon collègue, en essayant de ne pas rire, lui répond : «Non, mais maintenant je vais penser à ça chaque Action de grâce !» La patiente, en le regardant droit dans les yeux, s’est alors mise à imiter le son d’une dinde. «Glou ! Glou ! Glou! Glou !»

8. Ceci est vraiment triste…

Le père de mon ex-copine était policier avant de prendre sa retraite et il a raconté l’une des pires histoires qu’il ait vue. Une femme, accro à l’héroïne, a décidé d’être créative dans les endroits où elle s’injectait. Elle a pensé que ses lèvres vaginales seraient un bon endroit… jusqu’à ce que la gangrène infecte toute sa région pelvienne.

9.. Pourquoi cette femme pensait-elle que ceci était OK ?!?

Ma femme est gynécologue et a vécu sa part d’histoires tordues. Une patiente s’est un jour présenté pour un examen et son odeur empestait littéralement toute la salle d’attente. En l’interrogeant, ma femme a appris qu’elle portait depuis deux mois les mêmes sous-vêtements qui, blancs à l’origine, étaient devenus bruns. Pour ajouter à l’horreur, cette femme ne croyait pas en la pratique de… s’essuyer après avoir fait ses besoins !!!

10. SVP gardez le tout propre !

Je travaille dans une clinique généraliste et j’ai été affecté au département des femmes. Une patiente s’est présentée pour qu’on lui retire de l’entre-jambe une serviette habituellement utilisée pour se laver le visage. La femme a avoué l’avoir ainsi insérée pour s’en servir comme moyen de contraception !

11. Ceci est vraiment intense !

À l’âge de 13 ans, j’ai été victime d’endométriose et je devais voir mon gynécologue fréquemment. Alors que j’avais 14 ans, mon médecin habituel, qui était excellent, a dû s’absenter. La femme qui l’a remplacé m’a fait passer un examen et elle était si dure que j’avais l’impression qu’elle me coupait l’intérieur avec ses ongles. Une fois l’examen terminé, elle m’a dit que je devrais tomber enceinte (j’avais 14 ans !!!) et que cela guérirait mon endométriose. Ma mère était outrée et nous n’avons jamais revu cette femme. Et NON, une grossesse ne guérit pas l’endométriose !!!

12. Tuez le sperme !

Alors que je travaillais au service d’urgence il y a une dizaine d’années, nous avons eu à traiter une très belle jeune femme. Elle venait de se verser 4 onces de Drano dans la cavité vaginale pour «tuer le sperme» que sa fréquentation du moment y avait laissé. Environ un an plus tard, je suis sorti avec une splendide fille que j’ai ramenée chez moi. Alors que je lui retirais ses vêtements, j’ai reconnu la femme au Drano et disons que notre soirée s’est terminée plutôt abruptement !

13. Tellement fou !

Je suis infirmière dans une clinique gynécologique et j’ai vécu mon lot d’histoires horribles. Une femme atteinte d’un cancer de l’utérus s’est présentée avec de graves complications. Les traitements de chimiothérapie affectaient grandement son vagin et son anus, et elle ne parvenait pas à retenir ce qui s’en échappe normalement. La pauvre était en plus si obèse qu’elle avait de grandes difficultés à se nettoyer convenablement. Tant et si bien que l’accumulation de matières fécales dans la région avait commencé à se décomposer, infectant ainsi toute la région pelvienne et anale.

14. Quelle formidable grand-mère !

Ma grand-mère a été gynécologue pendant une vingtaine d’années. Un soir après le boulot, alors que nous étions tous attablés pour le souper, elle a lancé sa coutellerie sur la table et s’est exclamée : «Si je dois voir un seul autre foutu vagin de toute ma vie je vais tuer quelqu’un !!» Elle a démissionné le lendemain.

15. Quelle horreur !!!

Le père d’un ami est médecin et a vécu cette horreur il y a 3 ans. Une femme s’est présentée pour un examen pelvien afin de vérifier si elle ne souffrait pas d’infection transmise sexuellement. Elle se plaignait de douleurs, brulures quand elle urinait et de la couleur bizarre de ses rejets. Elle pensait souffrir de gonorrhée. En l’examinant, le père de mon ami a découvert avec horreur… une grenouille morte à l’intérieur ! L’animal était en décomposition avancée vue la chaleur et l’humidité interne. Il a donc dû retirer la bête partie par partie, avec l’horrible odeur qui va avec. La femme était bien heureuse de ne pas souffrir d’une quelconque maladie et ne semblait pas déranger par la présence de l’animal. Elle a expliqué s’être évanouie chez son copain et que lui et ses amis ont sûrement pensé que ce serait drôle d’insérer une grenouille vivante à cet endroit !

(152 Posts)